Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le FMI revoit à la baisse la croissance mondiale





Le 9 Avril 2019, par La Rédaction

Le Fonds monétaire international est pessimiste quant à l’activité économique dans le monde. L’organisation basée à Washington revoit à la baisse ses prévisions de croissance pour 2019 et 2020.


La croissance mondiale devrait être de 3,3% cette année, et 3,6% pour 2020. Un contraste sensible avec les précédentes estimations du FMI, qui annonçaient au début de l’année dernière une croissance de 3,9% pour 2019 et 2020… Le Fonds redoute tout particulièrement les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, qui affectent les échanges non seulement entre les deux premières économies de la planète, mais perturbent également le multilatéralisme économique. Le FMI relève également que le secteur automobile, qui connait des difficultés depuis plusieurs mois, ainsi que les problèmes économiques rencontrés par la Turquie et l’Argentine, pèsent sur l’activité mondiale.

Globalement, les deux tiers de l’économie du globe subiront un recul de leur croissance cette année. Ce ne sera pas le cas pour la Chine, pour laquelle le FMI prévoit une croissance plus élevée que précédemment annoncé. Le Japon, le Brésil et l’Afrique subsaharienne ne devraient pas subir de baisse de leur croissance. La France devrait bénéficier d’une croissance de 1,3%, une progression en baisse de 0,1 point. Le gouvernement prévoit 1,4% pour 2019 et 2020. L’Hexagone s’en sortira bien mieux que l’Allemagne (0,8% seulement pour cette année) et l’Italie (0,1%).

L’impact du Brexit sur l’économie européenne reste encore à déterminer. Une note d’espoir tout de même : les experts du Fonds s’attendent à une amélioration de la situation d’ici la fin de l’année. Les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine pourraient s’atténuer, tandis que les grandes banques centrales mettent sur pause la normalisation de leurs politiques monétaires très accommodantes jusqu’à présent.



Tags : fmi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook