Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le FMI veut que l’Allemagne dépense plus





Le 15 Mai 2017, par

Le FMI voudrait que l’Allemagne investisse un peu plus afin de soutenir la demande intérieure… mais également celle de l’Europe toute entière. Berlin se fait tirer l’oreille.


Dans son dernier rapport sur l’économie allemande, le Fonds monétaire international enjoint le pays à utiliser les marges budgétaires dont il dispose afin de renforcer son « potentiel de croissance » : le FMI propose par exemple d’investir dans les « infrastructures physiques et numériques », ou encore dans « l’aide à l’enfance, l'intégration des réfugiés et l'allègement du poids fiscal sur le travail ».

Toujours selon l’organisme international, l’Allemagne devrait pousser les salariés à travailler plus longtemps, ce qui pousserait les séniors à consommer plutôt qu’à épargner. Le FMI préconise des baisses d’impôts ainsi que des hausses de salaires, ce qui aurait pour effet d’augmenter l’inflation non seulement en Allemagne, mais également dans la zone euro.

La BCE a enregistré une progression des niveaux des prix ces derniers mois, mais il n’est pas encore question de fermer le robinet à la politique d’assouplissement monétaire. Il revient à l’Allemagne de faire sa part et de pousser les feux sous la consommation, alors que l’excédent budgétaire du pays (24 milliards d’euros en 2016) est réalisé au détriment des ses voisins — dont la France où pèsent toujours de lourds déficits.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Allemagne

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook