Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le billet de 500 euros tire sa révérence





Le 28 Janvier 2019, par François Lapierre

C’était la plus grosse coupure jamais émise depuis la création de la monnaie unique il y a 17 ans : le billet de 500 euros a tiré sa révérence ce dimanche 27 janvier.


17 des 19 banques centrales de la zone euro ont cessé la production et l’émission du billet de 500 euros ce dimanche. La coupure bénéficie d’un sursis : les banques centrales d’Allemagne et d’Autriche continuent de l’émettre, mais c’est de courte durée puisque l’arrêt définitif est programmé pour le 26 avril. La Banque centrale européenne, maître d’œuvre de la monnaie unique, explique qu’il s’agit de garantir la meilleure transition possible. Qu’on se rassure : les billets de 500 euros toujours en circulation restent légaux et ils peuvent continuer à être utilisés comme moyen de paiement. Au vu de la valeur faciale de ces coupures, la précision est la bienvenue !

Il est toutefois peu probable que ce billet soit regretté par la majorité des résidents de la zone euro : la moitié des citoyens n’en a jamais vu la couleur pourpre… La coupure de 500 euros ne représente que 2,4% de la totalité des billets en euros en circulation. Malgré cette faire représentativité dans les portefeuilles, le billet pèse 261 milliards d’euros dans le volume en circulation, soit 20% de la valeur cumulée de l’ensemble des billets en euros.

Mais alors, pourquoi se séparer d’un tel billet ? C’est une raison de sécurité tout d’abord : la coupure de 500 euros est le billet de prédilection dans les affaires de blanchiment d’argent et de financement d’activités illégales. De plus, il arrivait fréquemment que ce billet ne soit pas accepté par les commerçants. Malgré tout, certains pays se sont fait tirer l’oreille, comme en Allemagne et en Autriche où le paiement en espèces reste monnaie courante.



Tags : monnaie

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."












Rss
Twitter
Facebook