Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le budget alimentaire va grimper de plus de 200 euros cette année





Le 25 Mai 2022, par La rédaction

Les consommateurs français vont devoir composer avec une hausse significative de leur budget alimentaire cette année. En fait, c'est déjà le cas, mais une étude annonce que cette hausse dépassera les 200 euros.


Flambée des prix de l'alimentaire

Faire ses courses relèvera-t-il du luxe ? Le gouvernement aurait en tête de distribuer des chèques alimentaires pour aider les ménages les plus modestes à faire face à l'inflation galopante visible depuis le début de l'année. La présentation du budget rectificatif aura lieu fin juin. Une étude menée par Allianz Trade montre que le budget alimentaire des consommateurs va augmenter de manière très significative en 2022 : toute aide de l'État sera donc la bienvenue.

Selon l'assureur crédit, la hausse moyenne des prix chez les distributeurs devrait s'établir à 8,2% cette année, ce qui représente une hausse moyenne de 224 euros par personne en 2022. Le budget alimentaire total sur l'année approche les 3.000 euros (2.963 euros précisément). Et encore, les consommateurs français ne sont pas les plus touchés : en Allemagne, la hausse du budget alimentaire sera de 254 euros en Allemagne. Et la moyenne européenne s'établit à 243 euros.

La France moins touchée que d'autres

En France, la grande distribution s'appuie sur une structure de marché « très concentrée », ce qui lui permet d'absorber une partie importante de la hausse des coûts d'achat en raison de leur surface financière importante. À l'heure actuelle, les distributeurs n'ont répercuté sur les consommateurs que la moitié de la hausse des prix de production des industriels, alors qu'habituellement c'est 75% de la hausse des prix.

Il reste donc une marge qui va se faire sentir dans les prochains mois. Ce d'autant que les industriels du secteur agroalimentaire européen ont augmenté leurs prix de 14% depuis le début de l'année 2021. Or, les distributeurs de produits alimentaires n'ont en revanche augmenté leurs prix que de 6%, ajoute l'assureur crédit.



Tags : consommation

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook