Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le « choc instantané » d’un Brexit sans accord





Le 3 Août 2019, par François Lapierre

Un « choc instantané » : c’est ainsi que la Banque d’Angleterre qualifiera la situation économique du Royaume-Uni en cas de Brexit sans accord.


La sortie du Royaume-Uni sans accord de l’Union européenne de plus en plus probable provoquera un « choc instantané » sur l’économie britannique, a prévenu Mark Carney, le gouverneur de la Banque d’Angleterre, au micro de la BBC. En cas de Brexit « dur », de nombreuses entreprises ne seront plus en capacité de fonctionner.  Ce qui provoquerait un coup d’arrêt à une partie de l’économie, sans compter un chômage en forte hausse.

 

Sans accord de sortie, les échanges commerciaux entre le Royaume-Uni Et l’UE basculeraient alors dans les règles de l’Organisation mondiale du commerce, bien plus contraignantes que celles du marché unique. Les entreprises britanniques devront alors régler des droits de douane et faire face à des barrières non tarifaires. Un casse-tête dont la solution n’est pas simple et prendra du temps pour s’adapter. Les secteurs de l’automobile, l’industrie chimique, l’industrie alimentaire seront les plus impactés, selon Mark Carney.

 

Par conséquent, les prix augmenteront pour les biens les plus courants, comme l’essence et l’alimentation. Un Brexit sans accord signifierait aussi un enchérissement des importations, la livre sterling étant amenée à baisser. Pourtant, cette hypothèse est ouvertement évoquée par Boris Johnson, le nouveau Premier ministre anglais.




Tags : Brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook