Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le chômage chute fortement en Espagne en décembre





Le 3 Janvier 2014, par

L’Espagne, un des pays les plus fortement touchés par la crise économique depuis 2009 et où la situation semble catastrophique depuis plusieurs années, commence la nouvelle année 2014 avec une bonne nouvelle qui redonne espoir autant aux espagnols qu’aux pays européens en général : le chômage est en baisse.


cc/flickr/contando estrellas
cc/flickr/contando estrellas
La chute du chômage en Espagne « n’est pas due à la chance » estime le secrétaire d’état chargé de la sécurité Sociale, Tomas Burgos, mais bien des efforts qu’on fait les espagnols, de plans d’austérité auxquels ils ont dû se plier et à l’aide européenne. « C’est le résultat de circonstances diverses liées à la confiance économique ».

Après la sortie de la période de récession à la fin du troisième trimestre 2013 et malgré une croissance qui reste toujours très faible (+0,1%) ce premier signe de reprise est fort de symbolique. Avec une baisse de 2,24% des demandeurs d’emplois (soit près de 107 570 chômeurs de moins dans le pays) le mois de décembre 2013 a été le meilleur depuis décembre 2001.

Notamment, ce qui est encourageant, c’est que la chute des chômeurs a aussi impacté les jeunes de moins de 25 ans, normalement les plus touchés en ces périodes de crise. Mais le gouvernement de Mariano Rajoy ne s’assoit pas sur ses lauriers.

Malgré une prévision de croissance de 0,7% pour 2014, le gouvernement espagnol est bien conscient que la reprise n’est pas encore suffisante pour créer des emplois en masse et il ne s’attend pas à ce que les quelques 4,7 millions de chômeurs retrouvent rapidement tous un travail. Un nombre qui reste très élevé puisque cela représente près de 26% de la population espagnole, dont 54,4% des jeunes de 15 à 24 ans.

Mais le gouvernement peut déjà se féliciter de voir là les premiers résultats de ses plans d’économies drastiques qui prévoient une rigueur forte permettant à l’état de faire 150 milliards d’euros d’économies entre 2012 et 2014.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook