Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le contrat des sous-marins français au Brésil fait l’objet d’une enquête du PNF





Le 21 Mai 2017, par

En 2008, le Brésil signait un contrat avec la France portant sur la fourniture d’équipements militaires. L’affaire avait été négocié entre les présidents de l’époque des deux pays, Luiz Inacio Lula da Silva et Nicolas Sarkozy. Le parquet national financier a ouvert une enquête en octobre dernier.


C’est Le Parisien Dimanche qui a obtenu confirmation de l’ouverture d’une enquête sur ce contrat évalué à 6,7 milliards d’euros (dont 4,1 milliards pour la France), autour duquel flotte un parfum de corruption. Cette enquête préliminaire porte en effet sur le chef de corruption d’agents étrangers, les magistrats français se demandant si des pots-de-vin ont été versés pour obtenir le marché. L’opération a aussi pu faire l’objet de versement de rétro-commissions.

La procureure de la République Eliane Houlette, s’est rendue au Brésil la semaine dernière dans le cadre de cette enquête, ainsi que le patron de l’OCLCIFF, l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales. Des rencontres ont été organisées avec le procureur général du Brésil ainsi qu’avec la présidente de la Cour suprême du pays.

Un scandale de corruption baptisé « lava jato » (« lavage express ») secoue actuellement le Brésil et il est l’objet d’une vaste enquête internationale. C’est dans ce cadre que le contrat français, qui comprend quatre sous-marins, a été évoqué. Du côté de DCNS l’opérateur qui construit les appareils, on dément être impliqué dans ce scandale, et on affirme que les règles sont suivies scrupuleusement.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : corruption

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook