Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le dérèglement climatique va provoquer plus de 150 000 décès en Europe d'ici 2100





Le 6 Août 2017, par

Les changements climatiques provoqués par la hausse des températures auront un impact en Europe. Une étude publiée par le Lancet Planetary Health tire la sonnette d'alarme et annonce que 150 000 Européens pourraient mourir des conséquences du dérèglement climatique d'ici 2100.


Ce sont les événements climatiques extrêmes qui sont en cause dans cette multiplication par 50 des morts provoquées par les dérèglements du climat. Les chercheurs ont estimé ce chiffre dans le cas où rien n'est fait pour stopper la hausse des températures. Entre 1981 et 2010, ce nombre de décès dus au climat était de 3 000 chaque année. Entre 2071 et 2100, ce chiffre passera à 152 000… Si le réchauffement planétaire de la planète n'est pas freiné rapidement, ce sont 350 millions d'européens qui seront exposés à des conditions extrêmes, s'alarme le rapport.

Pour établir ce résultat, les chercheurs ont étudié les conséquences de sept catastrophes dues au climat : inondations fluviales et côtières, tempêtes, sécheresses, canicules, vagues de froid, feux de forêt. Selon l'étude, ce sont les vagues de chaleur qui ont provoqué le plus de décès : ces épisodes causeraient 99% des décès, soit 151 500 morts en 2100. Les inondations sur les côtes risquent elles aussi d'entraîner plus de décès.

Les pays les plus à risque seront surtout ceux au sud de l'Europe, comme l'Italie, l'Espagne et le Portugal. 90% du risque est le fait du changement climatique, estime les scientifiques ; la croissance démographique, l'urbanisme ainsi que la migration sont également en cause, mais de manière moins aiguë. Du grain à moudre pour les prochaines initiatives visant à relancer l'accord de Paris, suite au retrait des États-Unis sur décision de Donald Trump.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur



1.Posté par jipebe29 le 09/08/2017 11:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
150 000 morts/an en Europe d’ici à 2100 ? Oui, si l'on se place dans l'espace-temps imaginaire des modèles numériques, qui prévoient un réchauffement terrrrrifiant entre 1,5°C et 4,5°C, mais qui ne cessent de se planter, ce qui confirme qu’ils n’ont aucune crédibilité, pas plus que les prophéties de Mme Soleil. Mais dans le monde réel, celui de la raison, non.

2.Posté par jipebe29 le 09/08/2017 12:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dérèglement climatique ? Cela voudrait dire qu’il y aurait un « bon » climat de référence qui aurait perdu la boule ? Ridicule. De plus, l'indice ACE, qui mesure l’énergie cumulée des ouragans/typhons/cyclones, diminue depuis environ 10 ans et a retrouvé son niveau des années 1975. Voir « mythes et légendes I et II » sur le site Pensée Unique. Et pourquoi y aurait-il une accélération des événements météorologiques extrêmes au cours de ce siècle ? Ce que l’on sait, c’est que toute période chaude est plus calme. C’est ce que l’on observe lors des étés, au cours desquels il n’y a quasiment jamais de tempêtes comme en automne ou en hiver. Nous avons plus à craindre d’un refroidissement que de la chaleur, ce qui a été observé lors du Petit Age Glaciaire. Donc chaud= calme et froid= tempétueux... Tout le contraire de ce que prétend cette étude, visiblement menée par des personnes qui n’y connaissent rien en météorologie/climatologie.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook