Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le gouvernement serait prêt à reprendre 75% de la dette de la SNCF





Le 22 Mai 2018, par

Alors que les cheminots reconduisent leur mouvement de grève perlée ces mercredi et jeudi, Edouard Philippe recevra de nouveau les syndicats le vendredi 25 mai. Objectif : leur donner les modalités de reprise de la dette de la SNCF.


Selon Les Echos, le gouvernement aurait l'intention d'alléger le fardeau de la dette de la SNCF de 75% : l'exécutif envisage de reprendre cette dette en deux étapes, une partie en 2020, la seconde en 2022, pour un total de 35 milliards d'euros. La dette de SNCF Réseau pèse 47 milliards d'euros environ. Le Premier ministre avait évoqué une reprise « substantielle » : il semble donc qu'il n'ait pas menti sur la volonté du gouvernement d'aider la SNCF à se remettre sur les rails dans la perspective de l'ouverture à la concurrence.

Il resterait cependant à SNCF Réseau un boulet compris entre 10 à 12 milliards d'euros. Le gouvernement a l'intention d'obtenir le retour à l'équilibre dès la fin du quinquennat, ce qui passera tout d'abord par une logique diminution de la charge de la dette, mais aussi par des gains de productivité au sein de SNCF Réseau, ainsi que par une « contribution financière accrue » versée par SNCF Mobilités, l'entreprise qui fait rouler les trains. Ce dernier point risque de faire grincer des dents, en particulier du côté des usagers car ce sont eux, in fine, qui paient les billets de trains et donc les droits de passage sur les rails de SNCF Réseau.

Quoi qu'il en soit, cette reprise de la dette de la SNCF est de nature à rasséréner les syndicats qui en avaient fait une revendication essentielle. Le niveau de reprise sera-t-il suffisant pour les satisfaire ? Cela reste à voir. La mobilisation de la onzième séquence de la grève perlée cette semaine donnera aussi une indication de la volonté des cheminots de poursuivre ou pas le mouvement.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook