Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le livret A va-t-il baisser à 1% ?





Le 6 Janvier 2014, par

Les épargnants français sont pendus aux lèvres du gouvernement et, notamment, du ministère des Finances qui doit décider, dans les prochains jours, si le Livret A, le livret d’épargne préféré des Français, va voir son taux de rendement baisser encore une fois pour atteindre un seuil historiquement bas : 1%. Un seuil jamais atteint depuis plus de 7 ans.


cc/flickr/images_of_money
cc/flickr/images_of_money
Actuellement, le Livret A a un rendement de 1,25%, un seuil déjà très bas qu’il avait atteint entre 2009 et 2010 à la suite de la crise économique. Mais doucement, il s’était repris, atteignant en 2012 les 2,25% avant de baisser à nouveau.

La dernière baisse en date a été réalisée le 1er août 2013 lorsque le taux est passé de 1,75% à 1,25%. Un taux aussi bas, et la crise économique ambiante, ont eu raison de l’attractivité du Livret A si bien que les retraits sont supérieurs au dépôt depuis quelques mois. Les Français ont en effet retiré près de 4 milliards d’euros de leurs Livrets A durant les 3 derniers mois de 2013.

Une ultérieure baisse du taux de rendement du Livret A entraînerait fort probablement de nouveaux retraits, les épargnants se tournant probablement vers d’autres produits bancaires ou des assurances-vie.

Pourtant, c’est bien ce qui risque de se passer. En effet, le Livret A devrait avoir un rendement de 1% si la formule de calcul de son rendement, inscrite dans l’arrêté du 29 janvier 2008, est appliquée à la lettre. Mais le ministère des Finances peut décider de ne pas l’appliquer et de faire une exception, permettant ainsi au Livret A de rester à 1,25%.

Si Bercy ne s’est pas encore prononcé sur ce sujet, les experts estiment que faire baisser le taux du Livret A serait néfaste pour l’image de la France auprès des épargnants, ce qui les conduit à penser qu’il n’y aura pas de baisse. D’autant plus que la date des élections municipales de 2014 approche.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook