Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le marché de l'automobile français en panne sèche en juillet





Le 2 Août 2022, par François Lapierre

D'un côté, des constructeurs (notamment français) qui affichent une belle santé économique, de l'autre des ventes toujours en baisse, c'est l'étrange bilan du marché de l'automobile en juillet.


Des immatriculations toujours à la peine

La Plateforme automobile (PFA) a rendu son verdict pour le mois de juillet et comme tous les mois depuis le début de l'année, il accuse une baisse. L'organisme, qui regroupe l'ensemble des constructeurs, indique qu'il s'est immatriculé 107.547 voitures neuves en juillet, soit un recul de 7% par rapport au même mois de l'an dernier. La situation ne s'est pas arrangée depuis le début de l'année.

Sur les sept premiers mois de 2022, le nombre d'immatriculations neuves est en baisse de 15,31% avec 879.527 véhicules. Et ces chiffres se comparent à une année 2021 durant laquelle les volumes ont été extrêmement bas eux aussi. Les explications sont connues : « On reste exactement dans les mêmes conditions, il y a toujours des problèmes de livraison », indique la PFA. Les constructeurs font face à des soucis d'approvisionnement qui limitent leurs capacités de production.

Renault tire son épingle du jeu

Et la chaîne logistique mondiale est toujours pénalisée par des coûts en hausse et des retards. Tous les constructeurs ou presque sont touchés, comme le leader Stellantis dont les ventes ont reculé de 9,91%, soit moins de 36.000 véhicules immatriculés. Le groupe Renault a en revanche tiré son épingle du jeu avec une hausse des immatriculations de 10,84% (24.800 unités).

Mais si on prend les résultats de ces deux constructeurs depuis le début de l'année, le bilan est dans le rouge : -19,85% pour Stellantis, -8,72% pour Renault. Volkswagen, premier importateur en France, affiche une baisse très importante de ses immatriculations de 25%, avec 13.500 véhicules. La PFA relève que les ventes d'utilitaires sont en panne également, avec une baisse des immatriculations de 24% en juillet.



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook