Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le numéro un mondial de la bière échoue à acheter le numéro deux





Le 7 Octobre 2015, par

Il y a du remous dans le secteur très concurrentiel de la bière. Anheuser-Busch InBev (AB InBev), le premier brasseur mondial, a jeté son dévolu sur son concurrent SABMiller et n'a pas hésité à mettre beaucoup d'argent sur la table — rien moins 68,2 milliards de livres (92 milliards d'euros) !


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Une somme difficile à imaginer, qui s'explique par l'offre d'AB InBev de proposer 42,15 livres sterling en cash pour une action de SABMiller. Malgré le montant, Jan du Plessis le président de l'entreprise convoitée a estimé que le géant de la boisson « sous évaluait » SABMiller. De fait, l'offre a été rejetée par le conseil d'administration de la société.

Ce n'est pourtant pas la première tentative d'AB InBev (Stella Artois, Budweiser) pour avaler son concurrent propriétaire des marques Coors, Miller ou encore Forster's. Il avait en effet proposé auparavant 38 livres par action, puis 40 livres. Sans effet, au grand dam du géant belgo-brésilien qui souhaitait devenir l'une des entreprises les plus importantes sur le marché des produits de grande consommation.

La nouvelle entité aurait pesé 64 milliards de dollars annuel de chiffre d'affaires, pour un résultat d'exploitation de 24 milliards. L'alliance du numéro 1 et numéro 2 mondial aurait également pris le contrôle de 30% du marché. Surtout, ce mariage avait surtout pour objectif pour AB InBev de s'installer en Afrique où SABMiller est bien implanté, alors que ses ventes en Europe et aux États-Unis s'érodent.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : bière

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement