Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le point d'indice n'évoluera pas l'année prochaine





Le 19 Juin 2018, par

Pas de hausse du point d'indice pour les fonctionnaires l'année prochaine, a annoncé le gouvernement ce lundi. Au grand dam des syndicats de la fonction publique qui aurait aimé une revalorisation générale des salaires.


C'est durant une rencontre entre les neuf syndicats de fonctionnaires et Olivier Dussopt, le secrétaire d'État en charge de la fonction publique, que la mauvaise nouvelle a été annoncée. Aucune hausse du point d'indice donc pour l'année prochaine ; en 2016 et 2017, il avait été relevé de 0,6%, mais depuis 2010, pas de coup de pouce pour les rémunérations des fonctionnaires… du moins pour ce qui concerne la hausse générale de leurs salaires. Car le traitement des fonctionnaires n'a cessé d'évoluer, avec le jeu de l'ancienneté et des primes.

Les syndicats de la fonction publique tiennent néanmoins à obtenir des augmentations générales, ce que le gouvernement rechigne à leur offrir. L'exécutif a en effet l'intention de rehausser la part au mérite dans le cadre d'une révision de la rémunération des fonctionnaires. Le point d'indice ne rentre manifestement pas dans ce cadre. Les hausses générales reviendraient à des catégories plus ciblées de la fonction publique, à l'instar des personnels hospitaliers. Une réforme en profondeur qui s'accompagne de l'amélioration de la mobilité et du recrutement de davantage de contractuels.

De quoi braquer des syndicats qui ont été de la plupart des manifestations ces derniers mois. Le gouvernement fait savoir qu'il tient ses engagements par ailleurs, par exemple sur l'application de l'accord sur les salaires, le PPCR : il représente 840 millions d'euros. Il y a également des mesures pour compenser la CSG, l'inflation, le remboursement des frais de mission ; l'exécutif a également ouvert des discussions pour les complémentaires santé et le logement.

 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook