Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le salarié français est un des plus chers d'Europe





Le 28 Mars 2014, par

Le salarié français coûte cher, très cher. Une étude d'Eurostat le place à la troisième place du classement des salaires horaires les plus élevés en Europe.


Le coût de la main d'oeuvre dans le privé est, en France, de 34,30 euros (cela comprend non seulement le salaire, mais également les cotisations sociales, dont celles de l'employeur). Cela positionne le salarié français à la troisième place du podium, derrière la Belgique et le Luxembourg où les salaires sont de 38 et 35,70 euros de l'heure. Le pacte de responsabilité, qui vise justement à restaurer de la compétitivité pour les entreprises françaises (avec un allègement des charges de 30 milliards d'euros), sera t-il à même d'abaisser le coût moyen d'une heure de travail ?
 
En Europe, la moyenne des États membres est de 28,40 euros… et de 31,30 euros en Allemagne, où la compétitivité des entreprises leur permet de gagner toujours plus de part de marché. Les différences sont saisissantes d'un pays à l'autre. Si on tourne autour des 30 euros en Europe occidentale, le salaire horaire moyen est très faible à l'est de l'Europe : 3,70 euros en Bulgarie, 4,60 euros en Roumanie, ou encore 6,20 euros en Lituanie. Certes, le niveau de formation et de productivité est peut-être plus en faveur des salariés des pays les plus riches du continent, mais à cette lumière on comprend mieux les envies de délocalisation de certains patrons français.
 
Voilà qui créé en tout cas des conditions favorables pour que s'épanouisse la pratique du dumping social : les entreprises les plus au fait des législations n'hésite pas à embaucher des salariés étrangers sur leurs chantiers français, aux conditions du pays d'origine. L'Union européenne, dont un des piliers est la libre circulation des travailleurs, a récemment pris des mesures pour limiter ce recours aux salariés détachés.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook