Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le transport par autocars a généré 40 millions d’euros de chiffre d’affaires





Le 2 Septembre 2016, par

Le secteur du transport par autocars, libéralisé il y a un peu plus d’un an, continue de générer beaucoup d’argent. Le rapport de l’Anafer, le régulateur du rail et de la route, annonce que cette activité a réalisé un chiffre d’affaires de 40 millions sur les onze derniers mois.


Sur ce total, près de la moitié — soit 19 milliards — a été généré durant le deuxième trimestre de l’année. Un montant très élevé, qui s’explique par le nombre de voyageurs : au printemps, ce sont 1,5 million de personnes qui ont profité de ce mode de transport. Entre août 2015 et juin 2016, l’autorité de régulation des activités ferroviaire et routières a comptabilisé 3,4 millions de voyageurs.

Emmanuel Macron, ex ministre de l’Économie et « père » de la loi « croissance et activité » qui a permis l’éclosion de cette activité de transport, avant annoncé début août, pour le premier anniversaire du texte, un total de 3,8 millions de passagers.

Avec la croissance du nombre de passagers et du chiffre d’affaires, les villes desservies ont elles aussi beaucoup augmenté. On en compte actuellement 193, contre 150 au précédent trimestre. Les liaisons les plus populaires sont Lille-Paris, Lyon-Paris et Paris-Rouen. L’Arafer, qui doit livrer un nouveau rapport mi septembre, n’a pas donné le nombre d’emplois créés dans ce secteur.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : transport

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook