Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les États-Unis annoncent leurs griefs contre Huawei





Le 29 Janvier 2019, par François Lapierre

Les États-Unis ont annoncé les chefs d’accusation qui pèsent sur Huawei : contournement de l’embargo contre l’Iran ainsi que vol de technologies et de secrets commerciaux. De quoi envenimer encore les relations avec la Chine.


Cela fait plusieurs mois que les autorités américaines avaient Huawei dans leur collimateur. Lors d’un point presse, Matthew Whitaker le procurent général par intérim des États-Unis, a fini par livrer les chefs d’accusation qui pèsent sur le géant chinois des télécommunications et de l’électronique. Ils sont au nombre de 23 : l’administration américaine soupçonne l’équipementier d’avoir enfreint l’embargo qui pèse sur l’Iran en s’appuyant sur une filiale basée à Hong Kong. Huawei se serait également rendu coupable de vol de technologies, de secrets commerciaux ainsi que d’équipement provenant de l’opérateur de téléphonie T-Mobile.

Ces accusations extrêmement sérieuses s’accompagnent d’une demande d’extradition auprès du Canada qui il y a quelques semaines, et sur la demande de la justice américaine, a arrêté Meng Wanzhou à Vancouver. La dirigeant de Huawei est la numéro 2 du groupe et la fille du fondateur de l’entreprise. Cette arrestation a provoqué une escalade diplomatique entre le Canada et la Chine : le pays a procédé à l’arrestation de deux citoyens canadiens. Ils sont accusés d’avoir mis en danger la « sécurité nationale » de la Chine.

Pékin cherche désormais à peser de tout son poids pour empêcher une contagion à d’autres pays. L’ambassadeur chinois auprès de l’Union européenne s’est ainsi plaint d’une discrimination qui pèserait sur Huawei en Europe, où les réseaux 5G vont se déployer prochainement. Or, Huawei est un des spécialistes de ces réseaux. Plusieurs pays ont déjà annoncé qu’ils n’ont pas l’intention de faire appel aux équipements de l’entreprise.



Tags : Huawei

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook