Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les États-Unis rejettent les propositions françaises sur la taxation des GAFA





Le 15 Octobre 2017, par

Les GAFA, un acronyme derrière lequel se cachent les grands groupes du numérique (Google, Apple, Facebook, Amazon…) sont une fois de plus au cœur des enjeux entre l'Europe et les États-Unis. Washington fait d'ailleurs souffler le chaud et le froid.


Le dossier est brûlant : en septembre, Paris mettait sur la table des propositions pour mieux taxer ces grandes entreprises internet, toutes d'origine américaine. L'idée générale est de taxer non pas les bénéfices, mais le chiffre d'affaires. Ces sociétés savent mieux que personne exploiter les disparités fiscales entre les États membres et leurs bénéfices sont très peu taxés en Irlande ou au Luxembourg… même si l'essentiel de leur activité se déroule ailleurs, en France ou en Allemagne.

En marge de la réunion annuelle du FMI, à Washington, les États-Unis ont opposé une fin de non recevoir aux propositions françaises : Steven Mnuchin, le secrétaire américain au Trésor (équivalent du ministre de l'Économie) a déclaré ce samedi qu'une taxe sur le chiffre d'affaires n'était pas logique et que cela n'allait pas dans la bonne direction. De quoi refroidir les intentions françaises et européennes, mais dans le même temps les États-Unis et la France annonçaient la création d'un groupe de travail commun.

L'objectif de ce groupe est de travailler sur les propositions que fera la Commission européenne l'année prochaine sur ce sujet épineux. Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques, a expliqué que les États-Unis étaient finalement dans la même situation que l'Union européenne : la fiscalité, des deux côtés de l'Atlantique, n'est pas adaptée aux GAFA. Un point d'équilibre entre les deux zones pourraient donc être trouvé.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : gafa


1.Posté par GAFA le 15/10/2017 18:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On demande pas de l'argent aussi facilement aux gafa alors que c'est des entreprises internets !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement
















Rss
Twitter
Facebook