Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les Français rechignent à payer pour une information de qualité





Le 27 Octobre 2020, par François Lapierre

Le Français sont peu nombreux à vouloir payer pour de l'information sûre. Selon un sondage Ipsos, ils sont même parmi les moins disposés dans le monde à financer la presse de leur poche.


Les Français bonnets d'âne

7 % seulement des Français indiquent payer pour être informés, contre 17 % en moyenne dans le monde, d'après cette étude réalisée par Ipsos dans 29 pays. 15 % des Français se disent prêts à verser de l'argent pour une information de qualité, mais ils sont moitié moins nombreux à le faire réellement. Ce n'est pas une bonne nouvelle, à l'heure où de nombreuses publications réévaluent leur modèle économique en réduisant le volume de publicité et en mettant en place des abonnements pour accéder à leurs contenus de qualité. « Les plus sensibles aux thèses populistes sont ceux qui consomment le plus d'information gratuite avec le risque d'être plus exposés aux fake news », explique Yves Bardon d'Ipsos auprès de l'AFP.

Les Français sont parmi ceux qui sont le moins enclins à payer pour s'informer. Les Russes et les Japonais sont dans la même situation. L'enquête révèle que les Indiens, les Turcs et les Chinois sont ceux qui acceptent de payer pour être bien informés. « Cela pose la question de la valeur de l'information dans un monde où tout est gratuit et où les informations forment un flux continu et contradictoire. Est-ce que les gens sont prêts à payer une info le lundi qui sera démentie le mercredi ? », ajoute Yves Bardon.

Terreau pour les fake news

Parmi les autres enseignements de cette étude, on relève que pour s'informer, 74 % des personnes interrogées dans le monde regardent la télévision, 72 % les réseaux sociaux, 62 % les sites web d'information et 61 % les applications mobiles. Malheureusement, la prolifération des fausses nouvelles ne va pas s'arrêter : si 52 % des Français se disent capables de repérer les fake news, 40 % seulement cherchent à s'assurer que les informations proviennent de sources sûres.

La presse papier n'a pas le vent en poupe en France : 28 % des Français interrogés expliquent ne jamais lire de quotidiens. Et moins d'un Français sur dix (8 %) indiquent ouvrir un quotidien chaque jour. La moyenne mondiale est de 14 %. Des signes inquiétants pour la vitalité de la pensée critique et de l'information des citoyens… 



Tags : information

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers

Marie Legrand, directrice générale d'Audio 2000 : "Audio 2000 s'est construit autour des valeurs de professionnalisme, d'innovation et d'accessibilité "

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute













Rss
Twitter
Facebook