Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les automobilistes boudent le diesel





Le 28 Décembre 2016, par

Le diesel n’a plus la cote en France et en Europe. Les véhicules équipées de cette motorisation ne font plus recette auprès des conducteurs, qui leur préfèrent des voitures essence classiques.


Un constructeur a indiqué aux Échos que les achats de véhicules diesel étaient tombés à 38% cette année, alors qu’en 2015 la part du diesel avait été de 44%… et de plus de 64% en 2012. Les motorisations essence représentent chez ce constructeur 58% de ses ventes en 2016. Du jamais vu, alors que les Français privilégient habituellement le diesel…

Cette défiance du diesel est aussi confirmé en Europe : selon les estimations du cabinet Alix Partners, les ventes de véhicules motorisés diesel représentent actuellement 52%. Elles pourraient tomber à… 9% à l’horizon 2030. Il y a deux raisons principales pour cette désaffection du diesel. La première, c’est le scandale Volkswagen qui a vendu des voitures dont les moteurs diesel ont été truqués pour passer les tests anti-pollution.

La seconde, c’est la volonté très nette affichée par les gouvernements de réduire drastiquement la part du diesel sur les routes. En France, le gouvernement plaide même pour l’interdiction de cette motorisation, tandis qu’un alignement fiscal sur 5 ans avec l’essence est gravé dans la loi de finances 2017. Pas vraiment de quoi donner envie d’investir dans une voiture diesel.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : diesel

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook