Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les cadres parisiens ont envie de province





Le 1 Septembre 2016, par

Les cadres qui travaillent en région parisienne aimeraient bien avoir l’opportunité de déménager en province. C’est le cas pour 80% d’entre eux, d’après une étude Cadremploi !


La province, c’est l’eldorado pour les cadres parisiens. Parmi les 8 cadres sur dix qui envisagent une mobilité en région, 36% la veulent dans moins d’un, 76% dans les trois années à venir. Pour ceux qui se disent « insatisfait » de leur situation, la mobilité régionale est désirée à 88% ; le taux est de 70% tout de même pour les cadres satisfaits de leur sort. 

Autant dire que la région parisienne n’a plus vraiment la cote auprès de cette population… Parmi les raisons invoquées pour ces envies de départ au vert, on trouve le temps perdu dans les transports. Il est supérieur à 30 minutes pour 70% des personnes interrogées. Viennent ensuite le coût du logement (à 57%), la pollution et le coût de la vie en général (avec 55% ex-æquo).

Pour accomplir leur rêve de déménagement, les cadres sont prêts à faire des efforts sur leurs salaires (54%), ou à envisager une reconversion professionnelle (48%). Les villes les plus prisées par ces candidats au départ sont Bordeaux, Lyon et Nantes à respectivement 56%, 42% et 41%.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : cadre

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook