Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les catastrophes naturelles représentent des pertes de 520 milliards de dollars par an





Le 14 Novembre 2016, par

Les catastrophes naturelles font bien plus de dégâts que les seules pertes matérielles, déplore la Banque mondiale. L’organisme, dans un rapport publié en pleine conférence de l’ONU sur le climat à Marrakech, en estime les pertes à 520 milliards de dollars par.


Cette somme est bien plus importante que l’estimation de l’ONU qui fixe les pertes à 300 milliards de dollars environ. C’est que la Banque mondiale ne prend pas seulement en compte les dégâts matériels, mais également les pertes en termes de « bien être » des populations, c’est à dire tout ce qui a trait aux dépenses impossibles à assumer (santé, éducation, logement, nourriture, etc.).

Chaque année, les catastrophes naturelles font basculer 26 millions de personnes dans la pauvreté (moins de 1,90 $ par jour pour vivre), s’alarme l’organisation. Le rapport a calculé que les victimes les plus touchées sont les plus pauvres : « Les 20% les plus pauvres ne subissent que 11% des pertes matérielles mais 47% des pertes de bien-être ». Les plus pauvres n’ont pas forcément accès aux mêmes prestations lorsqu’une catastrophe naturelle survient.

C’est notamment le cas pour tous ceux qui ne possèdent pas de compte en banque. Plusieurs initiatives ont été prises pour aider ces populations, comme la distribution de cartes bancaires prépayées (au Pakistan) ou des crédits envoyés sur les téléphones portables des victimes (au Kenya). Quoi qu’il en soit, il est temps de cesser de sélectionner les projets uniquement en fonction des pertes matérielles.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook