Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les entreprises françaises paient plus d'impôts et de taxes que les sociétés allemandes





Le 7 Septembre 2017, par

Les entreprises françaises paient 185 milliards d'euros d'impôts et de taxes en plus que les entreprises allemandes. C'est le résultat calculé par les économistes de Coe-Rexecode qui se sont intéressés aux prélèvements obligatoires qui pèsent sur les entreprises des deux côtés du Rhin.


Les prélèvements obligatoires représentent 45,9% du PIB en France, contre 38,8% en Allemagne. Une différence de taux qui ne parait pas si élevé… mais l'écart est autrement plus substantiel quand on s'intéresse aux montants en jeu ! Les entreprises hexagonales règlent ainsi 185 milliards d'euros de plus que de l'autre côté du Rhin. Coe-Rexecode prend en compte les cotisations sociales, les impôts sur la masse salariale, l'impôt foncier, la cotisation sur la valeur ajoutée, la taxe sur les salaires…

Il en faut pour financer le modèle social plus généreux de la France, mais cet écart pèse aussi sur la compétitivité des entreprises tricolores. Les deux pays présentent une différence fondamentale de la structure des cotisations sociales : en France, les entreprises en ont majoritairement la charge, alors qu'en Allemagne, elle revient surtout aux salariés. Les seules cotisations sociales établissent un écart de 106 milliards d'euros entre les entreprises des deux pays, au détriment de la France.

Les impôts qui reposent sur les salaires pèsent 37 milliards pour les sociétés françaises, les impôts sur le foncier 33 milliards. Les économistes de Coe-Rexecode notent toutefois que l'impôt sur les sociétés, qui est souvent sous le feu de l'actualité, ne présente pas une différence si importante puisqu'elle n'est que de 7 milliards entre la France et l'Allemagne.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : impôts

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook