Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les grandes surfaces pourront vendre des autotests Covid jusqu'à mi-février





Le 24 Janvier 2022, par La rédaction

Les grandes surfaces pourront vendre des autotests pendant deux semaines supplémentaires, jusqu'à mi-février. Ce qui fait grincer les dents des pharmaciens…


Les pharmaciens en colère

Depuis la fin du mois de décembre dernier, les grandes surfaces peuvent vendre des autotests de dépistage de la Covid-19. Une dérogation exceptionnelle pour répondre à un contexte lui aussi exceptionnel de hausse massive des cas de contamination en raison de la virulence du variant Omicron. Si ce canal de distribution supplémentaire a soulagé et rassuré de nombreux Français désireux d'éviter les files d'attente devant les pharmacies, ces dernières ont protesté avec véhémence de leur perte de monopole sur ce produit.

Philippe Denry, vice-président de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France, avait alors déploré que les autotests sans accompagnement vendus en grandes surfaces donnaient « une fausse impression de sécurité et favorisent les faux négatifs ». Pour lui, il s'agit d'une « fausse bonne idée pour la santé publique ». Néanmoins, les pouvoirs publics ont décidé de prolonger l'agrément accordé à la grande distribution.

Soutien à la politique de dépistage

Le Journal officiel explique en effet dans son édition du 22 janvier que « la soutenabilité de la stratégie de dépistage implique de prolonger une fois la durée de cette dérogation ». En l'occurrence, les consommateurs pourront acheter des autotests dans les supermarchés et les hypermarchés jusqu'au 15 février. L'arrêté précise que l'autorisation de vente au détail en dehors des officines de pharmacie avait permis de faire face à la très forte demande. N'en déplaise donc aux pharmaciens !

Cette vente dans les grandes surfaces a en effet soutenu la stratégie de dépistage dans un contexte de circulation intense du variant Omicron, poursuit l'arrêté. Tout cela a un coût : Olivier Dussopt, ministre délégué aux Comptes publics, a indiqué que la facture des tests s'élèvera à 1,5 milliard d'euros uniquement pour janvier.



Tags : covid-19

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook