Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les opérateurs ont dépensé 10,2 milliards d’euros pour déployer la 4G





Le 12 Décembre 2013, par

L’Arcep a dévoilé les investissements réalisés par les opérateurs français pour le déploiement de leur réseau 4 G. Entre achats de licences et installation d’antennes, la somme totale de la facture pour le très haut débit mobile s’élève à 10,2 milliards d’Euros pour les quatre opérateurs mobiles confondus. Mais les différences sont notables entre les uns et les autres.


cc/flickr/nino63004
cc/flickr/nino63004
La première dépense à laquelle ont dû faire face les opérateurs mobiles a été l’achat des licences d’exploitation des fréquences compatibles avec la 4G. Un achat qui a été réalisé en 2011 lors d’enchères réalisées par l’Arcep, le régulateur des télécoms. ET déjà là, tous les opérateurs n’ont pas dépensé pareil.

Orange et SFR ont déboursé près de 1,2 milliards d’euros chacun pour récupérer les fréquences les plus puissantes tandis que Bouygues Telecom n’a acheté de fréquences que pour 900 millions d’euros. Free, de son côté, n’aura payé que 300 millions d’euros ses fréquences qui sont les moins puissantes proposées.

Une fois les licences en poche, les opérateurs ont dû déployer les antennes 4G et faire les changements nécessaires au niveau de leurs infrastructures afin de proposer à leurs clients e très haut débit mobile. Un autre point sur lequel les montants divergents.

Orange a été l’opérateur à investir le plus avec une facture estimée à 2,7 milliards d’euros pour le déploiement de son réseau, des antennes et de l’infrastructure nécessaire à la 4G. SFR prend la deuxième place du palmarès avec un investissement estimé à 2,1 milliards d’euros.

Mais les deux autres opérateurs mobiles, Bouygues Telecom et Free n’ont investi que 900 millions d’euros. Le premier car il a obtenu l’autorisation de réutiliser son réseau 2G pour la 4G, le second car il n’a pas encore déployé l’intégralité de son réseau et passe toujours par un contrat d’itinérance avec Orange.

Ce sont ces faibles montants d’investissement, 1,8 milliards d’euros pour Bouygues Telecom et 1,2 milliards d’euros pour Free qui leur permette de proposer des tarifs bien en deçà de la concurrence.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"




Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens















Rss
Twitter
Facebook