Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les pays émergents vont croître moins que prévu cette année





Le 11 Juin 2014, par

Si ce n’est pas encore la fin de la croissance exponentielle des pays émergents, la Banque Mondiale a jeté un froid sur les estimations de croissance pour 2014 en les baissant de près de 0,5%. En cause les divers troubles politiques et sociaux qui ont éclaté un peu partout dans le monde, notamment sur fond d’inégalités mais également de crises internationales.


cc/flickr/leniners
cc/flickr/leniners
Alors que le Produit Intérieur Brut des pays émergents devait croître de 5,3% en 2014, cette croissance a été revue à la baisse par la Banque Mondiale de ce mercredi 11 juin 2014 : globalement la croissance ne sera que de 4,8%. Une croissance qui fait toujours envie aux pays développés mais qui stagne par rapport à l’an dernier.
 
Pour la Banque Mondiale cette baisse s’explique non pas par une chute de l’attrait de ces pays mais par des troubles socio-politiques. En premier lieu la crise ukrainienne avec la Russie a entraîné une chute de la croissance du PIB lors du premier semestre 2014. 
 
De même, alors que la Coupe du Monde ouvre ses portes, la croissance du Brésil devrait également freiner : au lieu des 2,5% prévus en début d’année, le PIB du pays d’Amérique  latine ne devrait finalement croître que de 1,5% à cause des troubles sociaux liés entre autres aux inégalités et aux travaux pour la Coupe du Monde.
 
Le même scénario touche la Turquie dont la croissance du PIB a été revue à la baisse passant de 3,5% à 2,4% pour 2014.
 
Il semble néanmoins que la Chine, de son côté, soit exempte d’une forte baisse de sa croissance prévue et ce malgré le « rééquilibrage » en cours dans la société chinoise, notamment au niveau des inégalités de revenus. La Banque Mondiale prévoit un léger frein à la croissance chinoise qui devrait être de 7,6% cette année, contre 7,7% en 2013.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook