Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les produits vegan ne pourront plus reprendre les noms de produits d'origine animale





Le 23 Avril 2018, par Olivier Sancerre

On ne trouvera bientôt plus, dans les rayons des grandes surfaces et des épiceries, de produits végétariens portant des noms associés aux produits d'origine animale. Fini, les steaks de soja !


L'amendement, repris par commission des Affaires économiques durant l'élaboration de la loi agriculture et alimentation, consiste à interdire aux produits vegan de porter des noms issus de produits d'origine animale. Steak, saucisse, filet, et d'autres encore, ne pourront plus servir à nommer des produits composés de protéines végétales comme le soja ou le tofu. C'est le ministère de l'Agriculture qui fixera les dénominations qui ne pourront servir à identifier les produits végétariens, et qui déterminera également la part significative de matières végétales.

Si les produits laitiers, le fromage et le lait sont aussi concernés, des exceptions comme « lait de coco » seront possibles. Cette mesure a pour objectif de mieux faire la distinction dans les rayons entre les produits d'origine animale des produits contenant une part significative de végétaux. Ces derniers sont de plus en plus nombreux dans les supermarchés et il peut exister un risque de confusion pour les consommateurs. Certaines entreprises peuvent aussi profiter du flou actuel pour appeler « steaks » des produits qui contiennent de la viande et des végétaux dont le coût de production est inférieur.

S'il a été voté par les députés en commission, l'amendement est loin d'en avoir terminé : il lui faut encore passer sous les fourches caudines de l'Assemblée et du Sénat. Le texte doit arriver en séance plénière le 22 mai. Il contient en outre une série de dispositifs décidés durant les États généraux de l'alimentation, qui régule les relations entre distributeurs et producteurs.



Tags : alimentation

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook