Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les tarifs réglementés de l'électricité pourraient disparaitre





Le 8 Mai 2018, par

Les tarifs réglementés de l'électricité sont en sursis. Le fameux Tarif bleu d'EDF pourrait disparaitre à terme pour laisser toute sa place à la concurrence sur le marché de l'électricité.


Vendredi dernier, le rapporteur public du Conseil d'État a préconisé d'annuler la hausse de 1,7% des tarifs réglementés de l'électricité, une augmentation décidée l'an dernier par le gouvernement. Le Conseil d'État, qui suit habituellement les recommandations du rapporteur public, est la plus haute juridiction administrative ; ses décisions s'imposent aux administrés et à l'administration. Si le Conseil d'État devait donc décider d'annuler cette hausse, cela impliquerait la fin des tarifs réglementés.

La juridiction avait été saisie en 2017 par Engie et l'Anode (Association nationale des opérateurs détaillants en énergie), qui regroupe tous les fournisseurs alternatifs d'électricité. Ils estiment que le Tarif bleu d'EDF, auquel souscrivent 26,5 millions de Français, représente une entrave à la concurrence en particulier pour les nouveaux entrants. Les consommateurs, qui ne sont pas forcément au courant qu'ils peuvent changer de fournisseur, pourraient pourtant en profiter : les concurrents d'EDF proposent en effet des prix souvent plus avantageux (jusqu'à 15%).

En juillet dernier, le Conseil d'État avait déjà jugé que les tarifs réglementés du gaz étaient contraires au droit européen, peu après que le rapporteur public l'avait préconisé. Le décret avait alors été annulé : ces tarifs réglementés, dont le maintien ne se justifie plus en regard de l'objectif d'intérêt général, doivent disparaitre d'ici à 2023. Les tarifs réglementés de l'électricité pourraient bien prendre le même chemin.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook