Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les tickets restaurant 2020 pourront être utilisés jusqu'au 1er septembre 2021





Le 7 Décembre 2020, par François Lapierre

C'est un bol d'air pour les restaurateurs qui ont subi une année 2020 noire. Les tickets restaurant 2020 pourront être utilisés jusqu'au 1er septembre 2021, a annoncé Bruno Le Maire.


Coup de pouce pour les restaurateurs

Les restaurateurs ont subi de plein fouet les mesures de confinement et les fermetures administratives afin de casser la propagation du coronavirus. Ils seront parmi les derniers établissements à rouvrir leurs portes le 20 janvier prochain. Le gouvernement a multiplié les aides au secteur, mais malgré tout, tout est en place pour un nombre record de faillites dans les prochains mois. Bercy a cependant l'intention de tout faire pour relancer la consommation dans les restaurants dès leur réouverture.

Bruno Le Maire a ainsi annoncé que les tickets restaurant 2020 épargnés par les salariés français en télétravail depuis le printemps et par tous les autres qui n'ont pu se rendre dans un restaurant pourront être consommés jusqu'au 1er septembre. « Ça va permettre de redonner 700 millions d'euros de pouvoir d'achat aux restaurateurs », a expliqué le ministre de l'Économie au micro de RMC et BFM TV. Il rappelle également que le plafond journalier est passé de 19 à 38 euros dès le mois de mai. 

700 millions de pouvoir d'achat pour les restaurants

La date butoir du 1er septembre a été décidée car elle permet aux tickets d'être utilisés pendant l'été, « pour que chacun puisse se faire plaisir et qu'on ait cette perspective de relancer la consommation dans les restaurants », a ajouté l'hôte de Bercy. Ces tickets restaurant peuvent également servir pour les livraisons (si les restaurants ne peuvent ouvrir leurs portes à la clientèle, ils ont toujours la possibilité de livrer des plats), ainsi que le week-end et les jours fériés. 

Et ça n'est pas tout. Bruno Le Maire a aussi indiqué que des discussions sont en cours pour relever le plafond des 174 euros des chèques cadeaux de Noël offerts par les entreprises à leurs salariés. Actuellement, au-delà de cette somme, les employeurs doivent payer des cotisations sociales. Comme pour les tickets restaurant, l'objectif de ce déplafonnement est de relancer la consommation, indispensable à la reprise suite au second confinement.



Tags : consommation

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook