Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Lourdes pertes pour Air France-KLM





Le 7 Mai 2020, par Olivier Sancerre

Les résultats du premier trimestre d'Air France-KLM sont, comme les analystes s'y attendaient, très mauvais. La compagnie aérienne va engager des discussions avec les partenaires sociaux pour des suppressions de postes.


Des pertes nettes exceptionnelles

Air France-KLM a enregistré des pertes nettes de 1,8 milliard d'euros au premier trimestre. La perte d'exploitation se monte à 815 millions, dont 560 millions pour le seul mois de mars, alors que les mesures de confinement étaient mises en place partout en Europe et dans une bonne partie du monde. Jusqu'à la fin du mois de février, les choses étaient pourtant assez bien engagées pour la compagnie aérienne, avec un début de trimestre « prometteur », « la performance de l'activité du réseau de passagers était bonne », selon Ben Smith, le patron de l'entreprise. L'épidémie de coronavirus a complètement détruit ces bonnes dispositions. Le groupe n'a pas fini de souffrir : la perte de revenu d'exploitation courante sera bien plus élevée au second trimestre que sur le premier, prévient-il. Pour l'ensemble de l'année, l'Ebitda sera négatif.

La compagnie aérienne a pris des dispositions pour réduire autant que possible l'impact du coronavirus. Réduction des investissements, réduction des coûts (350 millions d'euros par mois durant le deuxième trimestre)… Cela ne suffira pas pour compenser les pertes monumentales enregistrées en début d'année. C'est pourquoi la direction va engager des discussions avec les organisations syndicales pour réduire les effectifs.

Réduction des effectifs

En juin, se tiendra une réunion de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences durant laquelle la direction donnera de plus amples informations sur ses projets. Ben Smith a fait savoir qu'il avait déjà identifié des possibilités de départs volontaires. Au delà, Air France-KLM prépare un nouveau plan visant à restaurer sa compétitivité. Ces orientations seront présentées dans les prochains mois. L'entreprise va bénéficier du soutien massif des gouvernements français et néerlandais, avec notamment 4 milliards d'euros de prêts bancaires et 3 milliards d'euros d'avance des actionnaires.

Pour l'avenir, la reprise sera « lente » à partir de l'été 2020, prédit le groupe. Il faut en effet que les fermetures des frontières soient levées. Air France prévoit des capacités réduites de 95% au deuxième trimestre, et de 80% au troisième. Quant aux passagers, la demande d'avant la crise ne devrait pas revenir avant plusieurs années. La compagnie se prépare à une réduction de sa capacité d'au moins 20% l'année prochaine.



Tags : Air France

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook