Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Luca de Meo : pas de fusion entre Renault et Nissan





Le 9 Septembre 2021, par Olivier Sancerre

L'hypothèse d'une fusion entre Renault et Nissan s'éloigne. S'il a pu en être question ces dernières années, Luca de Meo, le directeur général du constructeur français, l'écarte. En revanche, il plaide pour davantage de collaboration entre les deux groupes.


Fusion Renault-Nissan : un projet dans les cartons depuis des années

Une alliance oui, une fusion, c'est non. C'est le sens des déclarations de Luca de Meo au quotidien italien Il Sole-24 Ore. Le directeur général de Renault ne veut pas d'une fusion entre le groupe français et le constructeur Nissan : « Depuis 2010, la logique a été toujours de faire converger les organisations pour préparer la fusion », rappelle-t-il. « Je ne vois pas ça, je n'imagine pas une fusion car je ne suis pas sûr que cela ait un sens opérationnel », assure-t-il. 

Ce faisant, il s'aligne avec les déclarations du président de l'Alliance (qui compte également Mitsubishi), Jean-Dominique Senard. Luca de Meo plaide en revanche pour « beaucoup plus de coopération » entre les groupes, comme cela a été démontré en mai 2020 lors de la présentation de la nouvelle stratégie mondiale de l'Alliance. Il faut rappeler que Renault détient 43,4% du capital de Nissan, tandis que ce dernier possède 15% de Renault sans droits de vote.

Rapports déséquilibrés entre les deux groupes automobiles

Le partenaire japonais a estimé ces dernières années que les rapports étaient déséquilibrés. Les rumeurs de fusion ont alimenté des tensions qui ont abouti à un déballage de linge sale lorsque Carlos Ghosn, ancien patron de Renault et de l'Alliance, a été arrêté à Tokyo pour des soupçons de malversations financières. Selon l'homme d'affaires désormais réfugié au Liban, il s'agit d'un complot mené par Nissan avec l'aide du gouvernement japonais.

Depuis, les relations entre les deux entreprises se sont réchauffées. « Nous devons utiliser le fait que nous sommes mariés depuis 20 ans, il y a des enfants, il y a des moments de tension, mais nous avons tant à gagner en restant alignés », estime Luca de Meo. Le directeur général de Renault pousse son modèle de montée en gamme pour raffermir les marges en rappelant la position de numéro 1 des ventes de Renault-Nissan en 2018 : « si le numéro 1 au monde ne gagne pas d'argent, ça veut dire que ce modèle ne fonctionne pas sur le long terme ».



Tags : renault

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook