Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Lufthansa ferme Germanwings et se sépare d'une partie de sa flotte





Le 8 Avril 2020, par La rédaction

Les grandes manœuvres ne font que commencer dans le secteur du transport aérien, particulièrement touché par la crise sanitaire. Lufthansa a annoncé la fermeture de sa filiale Germanwings.


Fin de partie pour Germanwings

La compagnie aérienne allemande Lufthansa a annoncé vouloir réduire sa flotte « de manière permanente » pour tenir le choc durant l'épidémie de coronavirus, qui a cloué au sol quasiment tous ses avions. 42 d'entre eux, qui servaient aux lignes courts, moyens et long-courriers, vont être retirés. Six Airbus A380, que l'entreprise souhaitait vendre dans deux ans, sont dans le lot, ainsi que onze A320, sept A340-600 et cinq Boeing 747-400. Eurowings va se séparer de dix A320. La flotte de Lufthansa compte actuellement 763 avions, dont 700 qui ont arrêté de voler.

Et ce n'est pas tout : le géant du transport aérien va également fermer Germanwings. La filiale, qui avait été intégrée à l'ensemble Eurowings, devait déjà disparaitre à plus ou moins brève échéance. La crise sanitaire permet au groupe d'accélérer la procédure, à la fureur des syndicats qui estiment qu'aucune filiale n'est responsable de la situation actuelle. Celle-ci est, à l'heure actuelle, désespérée : la capacité de transport de Lufthansa a été réduite à 5%. 60% des employés de l'entreprise, qui en compte 87.000 dans le monde, est au chômage partiel.

Une perte colossale pour le secteur

Lufthansa est en discussion avec Berlin, mais aussi avec Bruxelles pour « assurer la liquidité » de l'entreprise. Le mois dernier, Carsten Spohr, le patron de la compagnie aérienne, avait prévenu que le secteur du transport aérien ne pourrait pas s'en sortir sans aides publiques, en particulier si la crise devait durer.

Selon l'Association internationale du transport aérien (IATA), l'épidémie de coronavirus et les mesures de confinement qui ont interdit aux avions de voler vont coûter extrêmement cher au secteur. La prévision est d'une perte de chiffre d'affaires de 252 milliards de dollars à l'échelle mondiale. De quoi pousser plusieurs compagnies, petites et grandes, à la faillite sans aide des pouvoirs publics.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook