Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Marks & Spencer va supprimer 7.000 postes





Le 18 Août 2020, par Olivier Sancerre

Marks & Spencer s'adapte aux nouvelles habitudes des consommateurs et mise sur la vente en ligne pour compenser la baisse sensible enregistrée dans les magasins physiques avec la crise sanitaire.


La crise sanitaire pèse sur les ventes

Avec les mesures de confinement et de distanciation physique, les consommateurs préfèrent de plus en plus acheter leurs produits de tous les jours en ligne et délaissent les magasins physiques. La célèbre enseigne britannique Marks & Spencer l'a bien compris, alors que ses ventes accusent une baisse sensible de 10% entre début juin et fin août. Ce sont surtout les activités d'habillement et de produits pour la maison qui ont souffert durant cette période, avec un recul conséquent du chiffre d'affaires de près de 30%. Le groupe explique que cette baisse est la conséquence de la fréquentation qui recule dans ses points de vente en centre-ville et dans les centres commerciaux. Néanmoins, le géant de la distribution a enregistré une forte hausse des ventes pour ces mêmes produits en ligne (+39,2%) grâce aux investissements de l'entreprise dans ce domaine.

Les clients de Marks & Spencer, en particulier au Royaume-Uni, ont acheté des vêtements de loisirs et de détente. Les consommateurs ont beau être confinés chez eux, ils n'en recherchent pas moins le confort, en particulier pour ceux qui travaillent à domicile. Quant aux ventes de produits alimentaires, elles progressent de 2,5% : l'enseigne mise beaucoup sur sa nouvelle offre de livraison à domicile, en partenariat avec Ocado, qui va se mettre en place début septembre.

Des suppressions de postes surtout au Royaume-Uni

Marks & Spencer était jusqu'à présent absent du marché de la livraison de produits alimentaires, contrairement à la concurrence. Si l'enseigne a annoncé des embauches pour améliorer encore ses services en ligne, l'entreprise va également procéder à une coupe claire dans ses effectifs : 7.000 suppressions de postes sont ainsi prévues, sur un total de 80.000 collaborateurs dans le monde. La plupart de ces départs sont prévus au Royaume-Uni et dans le personnel d'encadrement. Ces réductions d'effectifs vont se réaliser sur une base volontaire ou des départs à la retraite.

Avec ces suppressions de postes, Marks & Spencer entend « accélérer [sa] transformation et devenir une entreprise plus agile dans un monde où les habitudes de consommation ont définitivement changé ». Ces propositions visent à donner au groupe davantage de souplesse pour ses opérations dans les magasins et au sein des structures de direction. Les 7.000 départs devront être réalisés dans les trois prochains mois.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers

Marie Legrand, directrice générale d'Audio 2000 : "Audio 2000 s'est construit autour des valeurs de professionnalisme, d'innovation et d'accessibilité "

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute













Rss
Twitter
Facebook