Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Mauvaises vacances pour les tour-opérateurs





Le 18 Juin 2014, par

Les temps sont durs pour les tour-opérateurs. Le secteur déplore un troisième hiver consécutif accusant une activité en recul. Il y a cependant de l'espoir que les choses s'améliorent.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Le volume d'affaires des 70 membres du Syndicat des entreprises de tour-operating (Seto), qui a livré son bilan annuel ce mercredi, a baissé de 8,1% par rapport à l'hiver 2013, à 2,04 milliards d'euros. La clientèle a aussi fondu à 2,46 millions de clients passés par un tour-opérateur — c'est 9,4% de moins par rapport à la même période l'an passé, où le secteur avait déjà flanché de 10%
 
Autant dire que l'heure n'est pas à la fête du côté des spécialistes des vacances. Les voyages à forfait (vol + séjour) ont perdu 100 000 clients, ce qui est d'autant plus dommageable pour le secteur qu'il s'agit là de son activité la plus rentable. 1,5 million de clients ont choisi ce type de package, soit une chute de 6,8%, avec un chiffre d'affaires de 1,68 milliard d'euros (-5,3%).
 
En cause : la fiscalité et la crise, pointent-on chez les voyagistes. De plus, « certaines destinations majeures de l'hiver n'ont pas redécollé » à l'instar de la Tunisie (qui a attiré 52 000 clients seulement). L'Égypte, en raison des mouvements et de la situation sécuritaire, n'a plus attiré que 7 000 vacanciers, contre 200 000 durant l'hiver 2003/2004. Un espoir cependant : la Tunisie semble donner des signes de rebond. Après tout, Laurent Fabius compte y passer ses vacances…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré
















Rss
Twitter
Facebook