Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

McDonald's va supprimer le cheeseburger de ses menus pour enfants





Le 16 Février 2018, par

À l'échelle de McDonald's, c'est une révolution. Aux États-Unis, la chaîne de restauration rapide va retirer de ses menus pour enfants le cheeseburger. Une manière pour le groupe de redorer une image encore marquée par les accusations de malbouffe.


À partir du mois de juin, les petits consommateurs américains de McDonald's n'auront plus de cheeseburger dans leur Happy Meal. Le sandwich restera toutefois disponible à la commande, mais il ne sera proposé dans les repas pour les enfants. Le groupe s'est engagé à réduire le nombre de calories dans ses menus pour enfants : à l'horizon 2022, 50% de ces derniers ne devront pas dépasser les 600 calories et les 650 milligrammes de sodium. Quitte à faire des mécontents. Le Happy Meal est en effet moins populaire depuis que l'entreprise a remplacé le soda par du jus de fruit il y a quatre ans : ses ventes ont reculé de 14%.

Le Happy Meal, créé en 1979, est un des symboles de McDonald's. Aux États-Unis, ces menus pour enfants accompagnés d'un jouet représente 15% des ventes dans les restaurants du groupe. En retirant de ce menu un sandwich aussi emblématique, la chaîne de fast food risque de s'attirer les foudres des consommateurs et de voir son chiffre d'affaires en pâtir. Il s'agit d'abord et avant tout d'une question d'image de marque pour McDonald's.

L'entreprise est souvent perçue comme le symbole de la malbouffe ; pour beaucoup de nutritionnistes, elle est en partie responsable de l'épidémie d'obésité qui frappe les États-Unis où un tiers des enfants (2 à 19 ans) est en surpoids et plus de 17% sont obèses. Plus de 30% des enfants et ados consomment chaque jour un repas dans une enseigne de restauration rapide…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : mcdonald's

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook