Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Microsoft : son fondateur Bill Gates n’est plus le premier actionnaire





Le 5 Mai 2014, par

L’homme le plus riche du monde vient de tourner une page de son histoire et notamment de l’histoire de sa présence chez l’entreprise qu’il a fondée et qu’il a portée au rang de puissance mondiale des logiciels. Avec une ultérieure vente de ses actions de Microsoft, Bill Gates vient de perdre son statut de premier actionnaire du groupe.


cc/flickr/OnInnovation
cc/flickr/OnInnovation
Bill Gates avait fondé Microsoft à l’âge de 20 ans avec son ami Paul Allen. C’était le 4 avril 1975 à Albuquerque aux Etats-Unis. Depuis, le groupe est devenu une puissance internationale et son système d’exploitation Windows habite la très grande majorité des ordinateurs du monde.

En tant que fondateur et longtemps PDG de Microsoft, Bill Gates a toujours été l’actionnaire principal du groupe mais, depuis plusieurs années, Bill Gates a mis en place un plan pour vendre régulièrement une partie de ses actions de la société et, au final, se distancer complètement de celle-ci.

Une nouvelle tranche d’actions a été vendue mercredi 30 avril 2014 : exactement 4,6 millions d’actions. Au total, Bill Gates détient désormais 330,14 millions d’actions Microsoft (4% du total) et, de fait, n’est plus le premier actionnaire du groupe qu’il a lui-même fondé. Les actions de Bill Gates dans Microsoft ont une valeur estimée à 13,1 milliards de dollars.

Steve Ballmer, deuxième PDG de l’histoire de Microsoft qui a, en 2014, laissé sa place à Satya Nadella, possède en effet 4,03% de Microsoft (333,25 millions d’actions) pour une valeur estimée de 13,2 milliards de dollars. Il devient ainsi le principal actionnaire de la multinationale, selon un document publié par le gendarme boursier américain, la SEC.

Si Bill Gates n’est plus actionnaire principale de sa propre entreprise, il reste l’homme le plus riche du monde. En 2013 il a récupéré le titre avec une fortune estimée par Forbes à 76 milliards de dollars.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook