Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Moral des ménages : stabilité en mars





Le 28 Mars 2018, par

Après une chute remarquée en février, le moral des ménages français est resté stable en mars, selon la dernière étude de l'Insee sur le sujet. Le trou d'air du mois dernier ne s'est pas renouvelé, ce qui sera un soulagement pour les observateurs.


Le moral des ménages s'est établi pour le mois de mars à 100, c'est à dire sa moyenne de long terme. Cet indicateur est calculé en fonction du solde d'opinions positives par rapport aux opinions négatives. Plusieurs catégories ont connu un rebond en mars, en particulier l'opinion des ménages sur leur situation future dont le solde a augmenté de 6 points — en février, cet indice avait perdu 5 points. Autres chiffres encourageants pour l'avenir, l'opinion des ménages concernant leur capacité d'épargne future a progressé d'un point.

Au rayon des déceptions, la part des ménages estimant opportun de réaliser des achats importants a perdu un point ; le solde d'opinion sur la capacité d'épargne actuelle recule lui aussi de deux points. Dans le même ordre d'idée, les ménages qui pensent que le niveau de vie futur en France s'est dégradé durant les douze derniers mois augmentent de deux points. Le solde d'opinion des ménages qui pensent que les prix vont augmenter dans les douze prochains mois perd 6 points. Pour ce qui concerne les catégories concernant le niveau de vie futur en France et l'évolution du chômage, le solde reste stable ou quasiment.

Le moral des ménages est une composante centrale dans la consommation : plus les ménages sont confiants dans l'avenir, plus ils sont susceptibles de consommer, en particulier des biens durables (automobile, immobilier). Peu après l'élection présidentielle de l'an dernier, le moral des ménages avait retrouvé ses niveaux d'avant la crise de 2008. Depuis, le niveau s'est un peu tassé mais il reste sur la ligne de la moyenne de long terme.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook