Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Motorola travaille sur un smartphone à moins de 50$





Le 23 Janvier 2014, par

Motorola a un temps été le constructeur de téléphones le plus en pointe sur le marché. C'était avant la domination sans partage d'Apple et de Samsung sur le marché des smartphones.


Le constructeur américain, devenu propriété de Google depuis 2011, tente de revenir dans la course sans vraiment convaincre. Le nouveau porte-étendard du groupe, baptisé Moto X, ne s'écoulerait qu'à 100 000 unités par semaine, bien loin des dizaines de millions d'iPhone ou de Galaxy S4 par mois. Néanmoins, Motorola a peut-être trouvé son salut avec l'entrée de gamme.
 
En fin d'année dernière, le constructeur a en effet dévoilé le Moto G, un smartphone complet et performant, proposé à partir de 169 euros sans abonnement. Une aubaine pour les utilisateurs au budget serré qui ne veulent rien sacrifier sur la puissance et la qualité de fabrication. De fait, le Moto G se situe un cran au-dessus des mobiles vendus à ce prix. La réception critique a été bonne; quant à savoir si ce modèle se vend bien, cela reste encore à prouver mais mécaniquement, le terminal a dû trouver preneur. Il faut l'espérer pour Motorola, car à ce prix la marge doit être particulièrement légère : il faut donc multiplier les ventes pour arriver à gagner un peu d'argent.
 
Quoi qu'il en soit, l'entreprise a trouvé là un filon. Dennis Woodside, le président du groupe, a ainsi fait savoir qu'il existait un marché conséquent sous la barre des 179$ (le prix américain du Moto G). Il estime pouvoir proposer à terme un smartphone à moins de… 50$, ce qui serait une première. Évidemment, à ce prix, il ne faudra sans doute pas s'attendre à du dernier cri, mais le Moto G a prouvé que le fabricant savait faire du low cost en conservant un certain niveau d'exigence.
 
Woodside ne précise pas la feuille de route pour parvenir à ce tarif, mais annonce y travailler. « Il n'y a aucune raison de ne pas y parvenir ». Ce serait en tout cas inédit pour un smartphone Android.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook