Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nouveau confinement : un coût de 11 milliards d'euros par mois pour l'État





Le 2 Avril 2021, par François Lapierre

À compter du samedi 3 avril, la France va de nouveau vivre sous cloche pour une durée de quatre semaines. Les écoles vont fermer, tout comme un certain nombre de commerces non essentiels.


Nouveau coup dur pour les commerces

Pour la troisième fois depuis le déclenchement de la crise sanitaire au printemps dernier, Emmanuel Macron a donc décidé de « fermer » le pays, cette fois pour une durée de quatre semaines. Le contexte sanitaire ne fait qu'empirer, malgré une campagne de vaccination que beaucoup estiment trop lente pour endiguer l'apparition de nouveaux cas de contamination. Pour les commerçants, c'est un nouveau coup dur puisque les commerces non essentiels devront fermer à compter du 3 avril et ce, dans toute la France métropolitaine.

Selon le ministère de l'Économie, les nouvelles mesures de confinement vont concerner 150.000 commerces, contre 90.000 qui étaient déjà fermés dans les 19 départements déjà concernés par ce confinement qui ne veut pas dire son nom. Bercy chiffre le coût total des aides et indemnisations à 11 milliards d'euros par mois. Il faut financer le dispositif de l'activité partielle, le fonds de solidarité, les exonérations de cotisations sociales. Sans oublier les aides qui se poursuivent pour les commerces qui restent ouverts, mais dont l'activité est fortement ralentie en raison de l'épidémie.

Une longue liste de magasins essentiels

Avec le temps, le gouvernement a amélioré certaines des mesures de soutien à l'économie : il est notamment possible de faire prendre en charge par l'État une partie des frais fixes, comme le loyer commercial, voire une partie des stocks non vendus, pour certains commerces d'habillement. 

La liste des commerces non essentiels s'est néanmoins réduite au fil des confinements. Outre les points de vente alimentaires, pourront rester ouverts les garages, les vendeurs/réparateurs de vélos, les loueurs de voitures, les stations-service, les magasins de bricolage, les vendeurs/réparateurs d'appareils informatiques, les bureaux de tabac, les banques, les assurances, les magasins de textile, les libraires et disquaires, les salons de coiffure, les fleuristes, les chocolateries, entre autres.



Tags : confinement

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook