Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nouvelle condamnation américaine pour BNP Paribas





Le 25 Juillet 2014, par

Décidément, les États-Unis ne réussissent pas à la BNP Paribas. Après l'amende record de 8,9 milliards de dollars pour la violation des embargos américains imposés à l'Iran, au Soudan et à Cuba, la banque française doit régler une nouvelle amende.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Infligée le 24 juillet par un tribunal de Houston au Texas, cette amende est heureusement bien moins élevée : 80 millions de dollars « seulement », que BNP Paribas a accepté de verser afin de régler ce dossier. C'est le DoJ (ministère de la justice) qui était à la manœuvre; il assurait que l'établissement bancaire avait participé entre 1998 et 2005 à une fraude dont l'objectif était de détourner des garanties du ministère américain de l'agriculture (USDA) à destination d'entreprises US exportatrices.
 
L'affaire impliquait des filiales américaines et mexicaines d'une même société, réussissant à obtenir des garanties de crédit sans aucune transaction ni échange. Et la BNP acceptait de transférer ces garanties de paiement, même si ces entreprises n'y avaient pas droit. L'affaire s'est corsé en 2005, lorsque la banque a obtenu de l'USDA un remboursement de 78 millions de dollars pour un réglement dû par une société mexicaine qui n'a pas en pu assurer le versement.
 
Un des responsables américains de la banque, Jerry Cruz, avait en janvier 2012 plaidé coupable dans cette affaire : il avait touché des pots de vin pour détourner le regard sur cette escroquerie. Voilà en tout cas qui ne va pas redorer le blason de la banque aux États-Unis.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook