Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nouvelles pertes pour Parrot au deuxième trimestre





Le 2 Août 2018, par

Parrot continue d'essuyer des pertes, mais l'avenir est moins sombre qu'il y parait. Le constructeur français de drones mise plus que jamais sur ses appareils volants pour remonter la pente.


Au deuxième trimestre, Parrot a connu une baisse de son chiffre d'affaires : il s'est établi à 32,9 millions d'euros, un résultat en baisse de 6,3% par rapport au même trimestre de l'an dernier. L'entreprise française accuse aussi des pertes : 13,1 millions d'euros entre avril et juin, soit 47% de plus. La difficulté rencontrée par Parrot n'est pas son activité de drones, mais les kits mains libres automobiles, qui constituait autrefois le cœur de métier de l'entreprise. Les ventes sont en chute libre à 2,2 millions d'euros, soit 73% de moins que l'an passé !

Parrot, qui a enclenché une nouvelle stratégie centrée sur les drones pour le grand public, pour les professionnels et les entreprises, est en train de revendre à Faurecia cette activité automobile. Le montant de l'opération (108,5 millions d'euros) devrait permettre au groupe de redorer ses résultats. L'acquisition des 80% de Parrot Automotive détenus par Parrot sera finalisée cet automne.

Si les chiffres ne sont guère brillants, Parrot est en voie de redressement. En 2016, ses pertes s'affichaient à 137,9 millions d'euros. L'année suivante, elles n'étaient plus que de 38,2 millions, puis de 18,9 millions pour les six premiers mois de 2018. Il y a donc de l'espoir, même si l'entreprise fait face à une forte concurrence : celle du chinois DJI, qui capte 70% du marché des drones.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Parrot

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »










Rss
Twitter
Facebook