Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Optimisation Fiscale : Apple et Google visés par une enquête de l’UE





Le 11 Juin 2014, par

L’optimisation fiscale réalisée par de nombreux géants du web, Apple et Google en tête, commence sérieusement à inquiéter les autorités. Alors que divers Etats-Membres se sont déjà mobilisés contre ce système permettant de payer très peu d’impôts, c’est désormais la Commission Européenne qui s’en mêle. Selon la télévision irlandaise une enquête serait sur le point d’être ouverte.


cc/Flickr/nabekor
cc/Flickr/nabekor
L’optimisation fiscale est de plus en plus dans le collimateur du fisc des pays européens car elle permet de ne quasiment pas payer d’impôt. Tous les acteurs de ce système, totalement légal, utilisent le taux d’imposition irlandais, très favorable aux entreprises. Et les acteurs principaux qui utilisent ce système sont les grands pontes des nouvelles technologies.
 
En premier lieu il y a Apple, mais également Google, Facebook, eBay ou encore Amazon. Toutes déclarent la grande majorité de leurs revenus en Irlande et, via d’autres sociétés aux Pays-Bas et dans les Bermudes ou encore au Luxembourg, payent ainsi très peu d’impôts par rapport à leur chiffre d’affaires réel.
 
La France a déjà pris des mesures mais l’affaire commence à sortir du cadre des divers pays concernés de manière individuelle pour atterrir dans les dossiers de Bruxelles. La Commission Européenne serait en train de préparer une enquête sur cette technique en partenariat avec l’OCDE. De quoi inquiéter les groupes concernés.
 
Naturellement, comme les pratiques des multinationales sont obscures mais légales (aucune loi n’interdit de faire de l’optimisation fiscale, seule la fraude fiscale est condamnable), il ne risque pas d’y avoir de réelles amendes. C’est surtout l’Irlande, au centre de ce système, qui risque de devoir revoir sa fiscalité pour la mettre à niveau par rapport au reste de l’UE.

Car si en moyenne dans la zone euro l’impôt sur les sociétés est de 23%, en Irlande il est de 12,5% et il se pourrait même, la Commission Européenne tente de le comprendre, que l’Irlande offre à certaines sociétés des taux d’imposition encore plus bas afin de les attirer sur son territoire.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook