Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ouverture nocturne : Monoprix perd face au tribunal





Le 2 Décembre 2019, par François Lapierre

La saga de l'ouverture des magasins Monoprix après 21 heures se poursuit. La justice a cette fois donné raison aux opposants à cette ouverture, avec des sanctions à la clé.


Des accords retoqués par la justice

En octobre de l'an dernier, Monoprix signait deux accords avec les représentants des salariés sur l'ouverture de ses magasins après 21 heures. Le premier portait sur le travail de nuit dans 115 magasins situés hors d'une zone touristique internationale (ZTI) ; le deuxième accord portait sur 14 magasins situés au sein de ces ZTI. Le tribunal de grande instance de Nanterre a invalidé ces accords. Pour le premier, la justice a estimé que le caractère exceptionnel du travail de nuit n'avait pas été établi. Pour le second qui porte sur les magasins en ZTI, le tribunal a jugé que les compensations offertes aux salariés étaient insuffisantes.

Si l'enseigne devait enfreindre la décision du tribunal de grande instance, elle serait condamnée à 30.000 euros par infraction constatée. Une astreinte qui court sur une période de six mois. L'avocat de Monoprix a indiqué qu'il allait analyser la décision de justice, en tirer les conséquences, et décider s'il allait faire appel. Du côté de la CGT, opposante fervente à l'ouverture en soirée, on se réjouit en rappelant que le travail de nuit était mauvais pour la santé.

Bientôt une ordonnance du gouvernement

Monoprix peut également décider de négocier un nouvel accord. Pour les magasins situés en zone touristique internationale, la direction a convenu de mettre sur la table de nouvelles compensations. Pour les 115 magasins hors ZTI, l'entreprise attend sans doute des éclaircissements du gouvernement concernant une ordonnance qui facilitera le travail en soirée.

Le travail après 21 heures ne serait en effet plus considéré comme du travail de nuit, ce qui facilitera la tâche de Monoprix pour ouvrir ses magasins en soirée. Une concertation est actuellement menée sur le sujet, tandis que l'ordonnance gouvernementale devrait être signée d'ici six mois. Monoprix peut également décider d'ouvrir ses magasins tard le soir, sans faire appel à ses salariés mais en misant sur les caisses automatiques.



Tags : monoprix

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook