Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

PSA : 7,6 millions d'euros en 2018 pour Carlos Tavares





Le 27 Mars 2019, par Paul Malo

Alors que PSA a fait des bénéfices records en 2018, son patron voit sa rémunération globale augmenter de 14%.


Une prime pour les salariés, une angmentation pour Carlos Tavares

Un bénéfice net "historique" en hausse de 47% : PSA voit l’automobile en rose. Le groupe automobile, qui comprend les marques Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall, a enregistré l’an passé un bénéfice net "historique" en hausse de 47% à 2,83 milliards d'euros. Quant à son chiffre d'affaires, il progressé de près de 19%, à 74,03 milliards d'euros.

Du fait de ces bons résultats, les salariés Français gagnant jusqu’à deux fois le Smic se voient verser une prime exceptionnelle de 3810 euros bruts.  Quant à  Carlos Tavares, à la tête de PSA depuis cinq ans, il a touché 7,6 millions d'euros en 2018. Une augmentation de 13,9% par rapport à l'année précédente. À sa rémunération de 5,24 millions d'euros s'ajoutent 130.000 actions de performance valorisées à 2,4 millions d'euros.

 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook