Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

PSA Peugeot Citroën de retour dans la course





Le 19 Février 2015, par

PSA Peugeot Citroën opère un redressement spectaculaire. Carlos Tavares, placé il y a un an au poste de président du directoire du groupe automobile, a su imposer de nouvelles méthodes de travail.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Résultat : cela se voit. L’entreprise a généré une marge opérationnelle de 63 millions d’euros, alors qu’elle en avait perdu pour un milliard en 2013. Si le résultat net est toujours négatif à 706 millions d’euros, c’est beaucoup mieux que l’année précédente et ses 2,3 milliards. Enfin, et c’est sans doute la grande satisfaction de l’exercice, le free cash flow (les liquidités générés par l’activité de la société) s’est hissé à hauteur de 2,2 milliards d’euros… alors que l’entreprise visait la stabilité jusqu’en 2016.

De très bons résultats donc à la lumière de ce que PSA Peugeot Citroën avait réalisé en 2013. Carlos Tavares a su insuffler un vent nouveau au travers de toutes les couches de l’entreprise, tout en bénéficiant de bonnes ventes en Chine (+30%) et des mesures de relance de productivité en France.

Les stocks ont également fondu, passant à 3,1 milliards d’euros alors que leur valeur était de 4,5 milliards en 2013. Les mesures d’économies ont joué leur rôle, en particulier la cession de biens immobiliers, ou encore le jeu de la concurrence entre les sites de l’entreprise.

Les chantiers sont encore nombreux, comme l’amélioration de la marge opérationnelle sur les véhicules avec un objectif de 2%. Pour ce faire, Tavares a imposé la fin de la politique des rabais. Il faut aussi améliorer les coûts de production en modernisant les usines. Des chantiers nombreux, mais qui soulignent que le groupe est bien vivant.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook