Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

PSA Peugeot Citroën repart à l'assaut des marchés





Le 14 Avril 2014, par

PSA Peugeot Citroën sort ses griffes. Le constructeur français, dont Carlos Tavares est désormais le PDG, compte se montrer beaucoup plus agressif ces prochaines années pour regagner des parts de marché.


Le nom du plan annonce la couleur : « Back in the race » (« de retour dans la course »). Une manière de dire que l'« ancien » Peugeot avait été laissé sur le bord de la route ? Quoi qu'il en soit, ce nouveau plan est censé permettre au constructeur automobile de dégager un flux de trésorerie opérationnel d'ici 2016; entre 2016 et 2018, PSA devra avoir généré 2 milliards d'euros de profit.

 

Pour y parvenir, la marge opérationnelle de la branche auto devra avoir été portée à 2% d'ici 2018, et l'objectif 2019-2023 sera encore plus ambitieux à 5%. « J’ai pour ambition d’accélérer le redressement du groupe en canalisant tout le potentiel créatif des équipes pour que nous retrouvions rapidement le chemin de la rentabilité », annonce Carlos Tavares.

 

Afin de réussir ces objectifs, PSA Peugeot Citroën va tailler dans ses modèles : à terme, c'est à dire d'ici 2020, le constructeur ne produira plus que 26 véhicules, contre 45 aujourd'hui. Le positionnement des marques va évoluer, ainsi que l'image de la DS qui va devenir une « marque premium à part entière ». L'idée ici est que chaque véhicule occupe sa gamme sans être concurrencé par une autre voiture du groupe.

 

Par ailleurs, PSA va investir plus fortement les marchés étrangers. Ils devront représenter 60% des ventes du groupe, contre 40% aujourd'hui. La Chine est particulièrement visée, avec Dongfeng en tête de proue (le constructeur automobile est au capital de Peugeot).



Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"




Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens















Rss
Twitter
Facebook