Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

PSA dans le vert malgré le coronavirus





Le 29 Juillet 2020, par Olivier Sancerre

Le groupe PSA est parvenu à tirer son épingle du jeu au premier semestre, malgré le coronavirus et la paralysie de l'économie en France et en Europe.


Bénéfices et chiffre d'affaires en forte chute

Divine surprise pour le groupe PSA. Au premier semestre, le constructeur automobile est parvenu à dégager un bénéfice net à hauteur de 595 millions d'euros et ce, en dépit des difficultés liées à la pandémie de coronavirus qui a fortement restreint les déplacements. Bien sûr, ce bénéfice net est sans commune mesure avec celui enregistré l'an dernier à la même époque : sur les six premiers mois de 2019, PSA avait enregistré des profits à hauteur de 1,83 milliard d'euros. D'une année sur l'autre, cela représente un recul de 67,5%. Quant au chiffre d'affaires, il s'établit à 25,1 milliards d'euros, là aussi des ventes en forte baisse de 34,5%.

Le bénéfice opérationnel courant est de 517 millions d'euros, soit 84,5% de moins par rapport à l'an passé, ou encore 2,1% des ventes. Le groupe a annoncé sa volonté de conserver un ratio au-delà de 4,5% en moyenne sur la période 2019-2021. Le constructeur automobile prévoit en effet un rebond dès le deuxième semestre. Le directeur financier de l'entreprise, Philippe de Rovira, a expliqué que ce chiffre est « un minimum » et qu'au vu des résultats du premier semestre, il existe « une forte probabilité de faire mieux ».

Baisse des coûts

Carlos Tavares, le patron du groupe, s'est quant à lui réjoui d'un résultat qui « démontre la résilience du groupe, récompense de six années consécutives de travail intense ». Si PSA est parvenu à se maintenir dans le vert au premier semestre, c'est grâce à une réduction des dépenses durant la crise et à une politique de baisse des coûts ces dernières années.

Le rebond sera « solide » au second semestre, assure encore Carlos Tavares. Le groupe PSA est en pleine fusion avec Fiat Chrysler et le dirigeant, qui prendra la tête de la nouvelle entité baptisée Stellantis, a bien l'intention de finaliser l'opération. Ce sera fait « d'ici la fin du premier trimestre 2021 », promet-il. La naissance d'un nouveau géant de l'automobile dans un secteur en pleine recomposition.



Tags : PSA

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène













Rss
Twitter
Facebook