Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

PSA et Fiat Chrysler officialisent leur tentative de rapprochement





Le 31 Octobre 2019, par Olivier Sancerre

Fiat Chrysler et le groupe PSA ont officialisé ce jeudi 31 octobre leur volonté de se rapprocher pour « construire un leader mondial » de l'automobile. Les discussions vont bon train entre les deux groupes.


Structure commune

Le communiqué des deux constructeurs donne des précisions sur la nouvelle structure commune. Celle-ci sera basée dans un pays neutre, les Pays-Bas, tandis que les sièges resteront basés en France, en Italie et aux États-Unis. C'est Carlos Tavares, le président du directoire de PSA, qui dirigera le nouvel ensemble. John Elkann, président de Fiat Chrysler Automobiles (FCA), gardera la présidence du groupe. Sur les onze administrateurs, six viendront de PSA et cinq de FCA.

La fusion va procéder par échange d'actions, à 50/50. Cela signifie que les actionnaires des deux groupes posséderont la moitié de l'entité. La famille Peugeot, qui possède 12,2% du capital du groupe PSA, a accepté que la famille Agnelli (qui possède 29% de FCA) détiennent davantage de capital dans l'entité : 14,5% pour ces derniers, contre 6% pour les Peugeot.

Délicat équilibre

Ces questions d'équilibre capitalistique sont les plus ardues à régler, il faut en effet que chacun s'y retrouve dans le nouvel ensemble. C'est le cas aussi de l'État français qui, via Bpifrance, possède 12% du capital de PSA. Pour ne pas réitérer le fiasco du rapprochement avorté entre Renault et Fiat Chrysler, Bercy a d'ailleurs fait savoir que le gouvernement accueillait « favorablement » ces négociations avec PSA. Mais Bercy veillera à « la préservation de l'empreinte industrielle en France, la localisation des centres de décision, et l'engagement du nouvel ensemble sur la création d'une filière européenne de batteries ».

PSA et Fiat Chrysler ensemble, c'est tout simplement la naissance du quatrième constructeur automobile mondial. À eux deux, ils produiront 8,7 millions de véhicules et représentent un chiffre d'affaires de 184 milliards d'euros. Le groupe possède des marques aussi connues que Jeep, Maserati ou encore Dodge du côté de FCA, et Citroën ou DS chez PSA. Les synergies attendues sont de l'ordre de 3,7 milliards d'euros, et les deux entreprises ne fermeront aucune usine.



Tags : PSA

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum












Rss
Twitter
Facebook