Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pas de coup de pouce pour le Smic





Le 17 Décembre 2017, par

C'est désormais officiel : il n'y aura pas de « coup de pouce » pour le Smic en début d'année. Le salaire minimum augmentera certes, mais uniquement de la hausse automatique prévue par la formule légale.


Le Smic va donc augmenter à partir du 1er janvier 2018, de 1,24%. Le ministère du Travail l'a confirmé ce vendredi 15 décembre, mais pas question de coup de pouce. Cette revalorisation correspond à la formule légale qui permet d'établir l'évolution du salaire minimum. Ni plus, ni moins. Ce faisant, le gouvernement fait sienne la proposition d'un groupe d'économistes qui, la semaine dernière, recommandait aux autorités d'éviter tout coup de pouce supplémentaire.

La réflexion de ces experts était la suivante : toute hausse trop importante du Smic pouvait fragiliser l'économie française. Pas de risque donc avec cette hausse qui correspond à la formule standard. Le gouvernement n'a cependant pas indiqué s'il comptait supprimer à l'avenir cette règle de l'indexation obligatoire. Dans le détail, cette hausse représente 35 euros net par mois, ou encore 428 euros par an pour une personne travaillant à temps plein.

Le salaire minimum interprofessionnel s'établit à 9,88 euros brut de l'heure (actuellement, il est de 9,76 euros). Sur le mois, pour un temps plein de 35 heures par semaine, cela revient à 1 498 euros brut, contre 1 480 euros actuellement. Le ministère, dans son communiqué, explique que couplé à la baisse des cotisations salariales (en deux fois l'année prochaine), cette revalorisation représente 20 euros par mois de janvier à septembre, puis 35 euros à partir du 1er octobre pour un temps plein. « Au total, la hausse sur l'année sera de 285 euros ».


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : smic

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook