Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pétrole : l’Arabie saoudite s'attaque aux Etats-Unis





Le 26 Décembre 2014, par

Prendre de vitesse les producteurs de pétrole américains et canadiens, en leur évitant de récupérer des parts de marché, via une baisse prodigieuse du prix du baril. Tel est aujourd’hui la tactique de l'Arabie saoudite sur le marché du pétrole. La guerre du baril est lancée.


@Shutter
@Shutter

L'Arabie saoudite dirige le marché du pétrole. Tel est le constat que l’on peut tirer des récents propos de l’homme fort de l’or noir, le ministre saoudien de l’Energie, Ali al Naïmi. Ce dernier a franchement ouvert les hostilités contre les Etats-Unis, lors d’une interview accordée à l’Agence de presse officielle saoudienne. 

 

« Ce n’est pas dans l’intérêt des producteurs de l’Opep de réduire leur production, quel que soit le prix » a-t-il déclaré, ajoutant qu’il sera prêt à baisser le prix du baril de pétrole sous la barre des 20 dollars, du jamais vu, de manière à mettre en difficulté les Etats-Unis et le Canada, qui pourraient souffrir d’une telle baisse selon les rapports d’experts.

 

En effet, alors que l’exploitation pétrolifère au Canada approche le seuil de rentabilité à environ 100 dollars le baril, le pétrole saoudien coûte de son côté moins de 20 dollars pour être extrait. L’Arabie saoudite ne subirait donc aucun dommage en réduisant ses prix, si ce n’est une marge moins importante.

 

Et alors que le marché du pétrole est actuellement en surproduction, avec 900 000 barils de plus par jours estimés en 2015 par rapport à 2014, le royaume saoudien estime qu’en réduisant sa production, les prix remonteront et les parts de marché saoudiennes seront à la merci de ses concurrents. En clair l’Arabie saoudite souhaite maintenir sa production, et fixer ses prix quitte à les faire baisser pour tenir le marché en mains.

 

Derrière cette guerre entre Etats se joue un point important pour les consommateurs : le prix à la pompe. Car alors que certains pâtiraient d’une baisse du prix du baril, ce ne sera certainement pas le cas des automobilistes. Le gazole était, pendant les fêtes de Noël, à moins d’un euro dans certaines stations. Du jamais vu !



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook