Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pétrole : les cours en baisse en raison de l'incertitude de l'Opep





Le 26 Octobre 2016, par

Malgré le projet d'accord conclu entre les pays producteurs de pétrole fin septembre, les cours du baril baissent. Pourtant, l'Opep s'est entendu pour limiter, ou réduire le cas échéant, la production de l'or noir.


À New York, le baril de pétrole est passé mardi 25 octobre sous le seuil symbolique des 50 $, sous l'effet de deux événements. D'une part, les marchés attendaient l'annonce du département américain de l'énergie (DoE) concernant les réserves de brut du pays. D'autre part, l'Opep rencontre encore toutes les difficultés du monde pour s'entendre.

Le DoE a annoncé que les réserves américaines avaient reculé de 600 000 barils ; les stocks sont encore très importants (468,2 millions de barils), mais les marchés avaient anticipé une hausse de 2 millions de barils. Cette baisse devrait être synonyme de remontée des cours, mais ce sont surtout les incertitudes autour de l'accord de limite de la production de pétrole qui font flancher les prix. L'Irak en particulier demande à être exempté de cet accord, le pays devant poursuivre le financement de la guerre contre Daesh sur son territoire.

C'est le 30 novembre que les membres des pays exportateurs de pétrole devront entériner l'accord, à Vienne. D'ici là, les tractations vont se poursuivre, mais les positions semblent désormais se cristalliser et il apparait de moins en moins probable qu'un accord ample sera signé ; on se dirige plutôt vers un cadre souple de nature à faire baisser encore les prix du baril.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : pétrole

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement